Devenir ce que j’ai choisi d’être

A 15 ans, Océane a mis provisoirement entre parenthèse son projet d’être pilote de ligne pour des raisons de santé. Et l’avenir est devenu flou voire sombre. Le temps lui semble compté « Avant je faisais mon boulot d’élève, mais je dois redessiner quelque chose de précis, savoir ce qui m’irait à moi…Je veux faire tout de suite les bons choix car je sens que ça commence à chauffer » Elle a besoin de porter un autre projet pour faire une Terminale S sans trop d’état d’âme. « La chimie, ça ne m’intéresse pas. Ce n’est pas en contact avec la vie. En revanche, la physique, ça m’intéresse, c’est plus concret. En math, c’est abstrait, mais j’y arrive plus facilement. C’est un savoir-faire qu’on acquiert » L’école lui apparaît de plus en plus comme un carcan. Mais il y a le diplôme nécessaire pour franchir la porte d’un métier désiré.

Répondre à l’appel de la vie, c’est trouver la force de tracer sa route malgré les obstacles placés sur le chemin. Nous n’avons qu’une vie. Faut-il donc la gâcher à ne pas devenir ceque l’on pourrait être ? La vie nous invite à prendre conscience de ce qui nous rend plus vivant. Mais elle nous défie en nous demandant d’agir. L’ambition de l’ouvrage “Et si je choisissais ma vie ! Trouver sa voie, mode d’emploi“ que je viens de publier chez Eyrolles, est justement de permettre aux jeunes de prendre conscience de leur potentiel et de les aider à prendre leur vie en main. 

Publicités