PACES : Les 10 questions à se poser

osteopathie-acces-pacesPour passer en deuxième année d’études médicales, il ne suffit pas d’obtenir la moyenne, mais il faut être dans la botte. En 2013/2014, 55.000 étudiants étaient inscrits en PACES (Première année commune aux études de santé) pour 12.807 places disponibles au total. Dont 7492 en médecin et 3049 en pharmacie. Au final, 23,3% ont réussi à passer en deuxième année. Voici les dix questions à se poser pour décider d’entrer ou non en PACES.  

  1. Vous sentez-vous capable d’obtenir de bons résultats dans les matières du programme de première année des études médicales (biologie, physique, chimie, embryologie, physiologie…) ? Si vous avez fait une Terminale S, vous ne serez pas dépaysé. La formation en première année d’étude médicale s’inscrit dans la continuité de la filière S. Avoir décroché un bac S avec mention B ou TB est non seulement un avantage mais quasiment une nécessité.
  2. Etes-vous prêt à travailler énormément et à apprendre par cœur ? Une année de PACES, c’est une vingtaine d’heures de cours par semaine mais encore plus de travail personnel ! Dès le premier jour il faut être opérationnel et trouver sa place dans des amphis surchargés où la compétition fait rage.
  3. Pouvez-vous vous appuyer sur un groupe d’entraide ? Evitez de vous isoler et de travailler seul. Dès le premier jour, votre objectif doit être de constituer un groupe de travail avec d’autres étudiants. L’énergie du groupe vous permettra de mieux vivre les hauts et les bas de la préparation au concours.
  4. Vous sentez-vous capable gérer vos états d’âme ? Trop d’étudiants passent plusieurs heures par semaine à se remettre en question et se demander s’ils vont y arriver. Pour garder le moral rien ne vaut une bonne méthode de travail qui permet de se préparer sans s’abrutir pour être en mesure le jour J de donner le meilleur de soi-même.
  5. Serez-vous prêt à passer le premier barrage en décembre ? Dès le premier semestre, généralement en décembre, se déroule la première partie du concours. Les étudiants les plus mal classés (en moyenne 15% d’entre eux) lors de ce premier examen doivent quitter la fac et se réorienter.
  6. Si vous échouez à ce premier barrage comment allez-vous vous réorienter ? De très nombreuses universités ont mis en place des dispositifs de réorientation spécifiques pour les étudiants obligés de quitter la fac de médecine en décembre. A l’image de l’université Pierre et Marie Curie qui propose trois parcours aux étudiants recalés au premier (et au deuxième semestre): BGPC (biologie), PCME (physique-chimie) ou MIME (mathématique-informatique). Certains dispositifs permettent de recommencer un premier semestre de licence dès le mois de janvier, en décalé. D’autres parcours proposent aux étudiants d’intégrer directement un deuxième semestre de L1. Ils devront alors valider les matières du premier semestre au rattrapage de juin. Si vous tenez absolument à vous réinscrire en première année de PACES, vous pourrez le faire après avoir validé 90 crédits ECTS (3 semestres) dans une autre licence.
  7. Quelle filière allez-vous choisir ? Il y a huit unités d’enseignement (UE) : UE 1 Chimie et biochimie / UE 2 Biologie cellulaire et histologie-embryologie / UE 3 physique et biophysique / UE 4: biomathématiques, biostatistiques et probabilités / UE 5 Anatomie / UE 6: Initiation à la connaissance du médicament / UE 7 Sciences Humaines et Sociales et Santé publique / UE 8 : Physiologie et matière spécifique. Sept d’entre elles sont communes aux quatre filières (Dentaire, Maïeutique, Médecine, Pharmacie) mais les coefficients varient en fonction des ces mêmes filières. l’UE 8 est divisée en une partie commune, et une partie spécifique à la filière présentée. Vous pouvez donc décider de présenter le concours dans une seule filière ou dans plusieurs sans trop aggraver votre charge de travail.
  8. Si vous échouez au concours final lors de la première inscription que ferez-vous ? Ceux dont c’était la première inscription en PACES ont droit à un deuxième galop d’essai excepté les plus mal classés dont le rang au concours n’est pas compris dans une fourchette de 2,5 à 3 fois le numérus clausus. Ceux qui ont déjà redoublé doivent impérativement se réorienter.
  9. Aurez-vous besoin de passer par une prépa privée ou vous contenterez-vous du tutorat ? L’inscription au tutorat est devenue incontournable. Même si vous avez décidé de vous inscrire dans une préparation privée, le tutorat propose une préparation globale à la PACES (entrainements, concours blancs, forum question réponses, séances révision…), gratuitement ou à un prix dérisoire. S’y inscrire est un complément idéal aux cours. Vous pouvez en outre passer par des prépas privés, qui, moyennant finances, vous donnent des armes pour affronter une concurrence féroce. Pour la choisir, parlez-en aux étudiants de 2éme et 3éme année qui ont eux-mêmes suivi une prépa. La qualité pédagogique dépendra en grande partie de la correspondance exacte entre les cours de la fac et ceux de la prépa.
  10. Seriez-vous intéressé par une voie d’admission parallèle ? Faire médecine sans passer par la case concours est devenu possible depuis 2014. Plusieurs universités françaises expérimentent de nouvelles modalités d’admission en deuxième année de médecine, dentaire, pharmacie et maïeutique. A l’image de Sorbonne Paris Cité (Paris V, Paris VII et Paris XIII), de Rouen, de Strasbourg… C’est la faculté de médecine d’Angers qui est allée le plus loin en supprimant la PACES et en mettant en place un parcours pluridisciplinaire. PluriPass permet d’accéder aux études de santé en fin de première année ou au milieu de la deuxième année. Les lycéens titulaires d’un bac S (mention AB ou mieux) ou d’un autre bac général (mention Bien ou mieux) qui choisissent ce parcours sur le site Admission post-bac entrent dans une formation pluridisciplinaire autour de trois blocs: sciences de la vie, sciences humaines et sociales et sciences «dures» (mathématiques, physique, sciences de l’ingénieur). Pendant deux années, les étudiants qui suivent cette formation ont deux fois l’occasion de rejoindre le cursus de médecine – à la place du traditionnel concours: à la fin de leur première année et à la fin du premier semestre de la deuxième année. Si les notes obtenues en contrôle continu sont suffisamment hautes, ou s’ils ont réussi des épreuves orales complémentaires.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s