Le job idéal pour des milliers d’enfants

 

 

La plus grande enquête “métier“ menée à ce jour sur des enfants âgés entre 7 et 11 ans vient d’être dévoilée lors du World Economic Forum 2018. « Drawing the future » donne des résultats surprenants.

Choisir une carrière

Pour déterminer quels sont les facteurs qui influencent les choix de carrière, l’enquête britannique “Drawing the Future” a demandé à près de 20 000 enfants de dessiner le job qu’ils aimeraient faire quand ils seraient adultes. Puis elle a demandé s’ils connaissaient personnellement quelqu’un qui faisait ce job et si ce n’était pas le cas, comment ils connaissaient ce job.

  • Les garçons souhaitent en priorité être des sportifs (8%) ou travailler dans les médias sociaux et les jeux vidéo. Les filles privilégient le métier d’enseignante. Les stéréotypes liés au genre commencent dès le plus jeune âge dans tous les pays.
  • Les aspirations de carrière sont posées à l’âge de 7 ans sont relativement les mêmes que celles plébiscitées par les adolescent(e)s de 17 ans
  • Il y a un décalage significatif entre les aspirations de carrière des enfants et les demandes du marché du travail.
  • Moins de 1 % des enfants ont eu l’occasion de rencontrer des « rôles modèles » issu du monde du travail ayant visité leur école. Cela a des implications économiques inquiétantes particulièrement dans les secteurs en croissance de l’économie.

Un programme enrôlant des volontaires

Le rapport montre aussi que les enfants de cet âge sont énormément influencés par les personnes qu’ils connaissent – que ce soit le job de leurs parents ou de leurs amis – et ce qu’ils voient à la tv ou dans d’autres médias.

Pour compenser ce manque de « rôles modèles » et de conscience des multiples jobs qu’il est possible d’exercer, un programme enrôlant des volontaires pour parler de leur métier aux enfants a vu le jour le jour en Grande-Bretagne. A travers une plate-forme de matching (primaryfuture.org ) mise à disposition par Salesforce, les écoles peuvent avoir accès à une base de données. Le système permet aux enfants d’entrer en contacts avec 40 000 volontaires, hommes et femmes exerçant des métiers différents. Le programme est en train de faire tâche d’huile en Australie et en Chine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s