Nouveau Lycée, nouveau Bac

Le baccalauréat traditionnel, c’est bientôt fini et avec lui disparaissent les sacro saintes séries S, ES et L.. Et en 2021, le nouveau baccalauréat privilégiera les parcours individuels choisis par chaque lycéen en fonction de ses aspirations et de ses ambitions. Le contrôle continu comptera pour 40 % de la note et les autres épreuves pour 60 % de la note. A savoir l’épreuve anticipée écrite et orale de français en classe de première et 4 épreuves en classe de terminale : (2 écrites sur les disciplines de spécialité choisies par le candidat, 1 épreuve écrite de philosophie, et 1 oral pour présenter un grand projet préparé en première et terminale.

Éviter un formatage dans les parcours des lycéens

Si dans le nouveau lycée, la voie technologique conserve son organisation actuelle en séries mais avec quelques spécialités, la voie générale propose un tronc commun et des spécialités. Des enseignements facultatifs permettront, en outre, à l’élève de compléter son parcours.

  • Lors la rentrée 2018 – 2019, les élèves de seconde sont concernés par la réforme. Ils vont devoir choisir au second semestre des spécialités pour la classe de première. Lors du conseil de classe du troisième trimestre, le chef d’établissement va valider le passage en série technologique ou en voie générale. Dans ce dernier cas, les familles choisiront définitivement 3 enseignements de spécialité, d’une durée de 4 h, chacun à partir de 5 enseignements sélectionnés initialement au second semestre.
  • Lors de la rentrée 2019 – 2020, les élèves de première suivront un processus similaire. Au second semestre, ils choisiront, en voie générale, les 2 enseignements de spécialité de terminale, d’une durée de 6 heures, parmi les 3 suivis en premièreLors de la rentrée 2020 – 2021, au retour des vacances de Pâques, les élèves passeront les épreuves écrites terminales dans les 2 enseignements de spécialité.
Quelle stratégie pour choisir les spécialités adéquates

Douze spécialités sont proposées à partir de la première : mathématiques – numérique et sciences informatiques – physique-chimie – sciences de la vie et de la terre – sciences de l’ingénieur – sciences économiques et sociales – littérature, langues et cultures de l’antiquité – langues littérature et cultures étrangères – humanités, littérature et philosophie – histoire et géographie, géopolitique et sciences politiques – biologie et écologie – art. On ne trouvera pas les 12 spécialités dans chaque lycée mais il y en aura un minimum de 7.

Les familles vont donc s’interroger sur les choix les plus pertinents à faire, au regard de l’orientation souhaitée dans le supérieur. En clair, plusieurs chemins seront possibles. Si par exemple, un élève envisage de faire une prépa scientifique, il pourra hésiter en première entre mathématiques, physique-chimie, sciences de la vie et de la terre, sciences de l’ingénieur, numérique et sciences informatiques même si les deux premières seront fortement conseillées. Si, autre exemple, un élève envisage de faire une licence de psychologie, il lui sera fortement conseillé de choisir en première humanités, littérature et philosophie + maths ou svt ou physique chimie. Il pourra en revanche se sentir plus libre pour choisir sa troisième spécialité.

Quelle stratégie pour choisir les spécialités adéquates

Une discipline inclue dans le tronc commun en classe de seconde pourra aussi devenir une spécialité. A l’mage des Sciences économiques et sociales (S.E.S) (1 h 30 en tronc commun)..Les élèves pourront poursuivre ou non l’apprentissage des S.E.S. en première en faisant le choix de les conserver parmi leurs trois disciplines de spécialité puis en terminale parmi leurs deux disciplines de spécialité. Ce sera aussi le cas d’histoire-géographie (3 h en tronc commun) qui pourra être complétées par la spécialité « histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques » en première puis en terminale.

Si la physique-chimie est incluse dans les enseignements de tronc commun à raison de trois heures par semaine, ce n’est pas le cas des mathématiques, ce qui a provoqué une polémique. Mais un nouvel enseignement obligatoire voit le jour qui sera dispensé à tous les élèves de seconde à raison d’une heure et demie par semaine : Sciences numériques et technologie (SNT) qui se trouve à la croisée des programmes de mathématiques avec l’algorithmique et de technologie avec la programmation. L’accent est mis sur l’enseignement des langues vivantes dans les nouveaux programmes avec pour objectif que les élèves communiquent aisément avec des interlocuteurs non francophones en dehors de la sphère scolaire. C’est pourquoi, tous les élèves de seconde bénéficient de cinq heures et demie de cours par semaine en langues vivantes A et B.

 

 

 

Publicités